Votre santé
MENU
Retour à la liste

Fiche conseil 1

généralités : Infections urinaires

Les termes d’infections urinaires (IU) basses et hautes sont abandonnés. La distinction des IU en IU simples et IU compliquées a pour but de prendre en compte les facteurs de risque* de complication.

Les IU dites simples = IU sans facteur de risque de complication* ne concernent que la femme jeune sans facteur de risque particulier et la femme de plus de 65 ans sans comorbidité**. Elles regroupent :

  • les cystites aiguës simples (infections urinaires localisées au niveau de la vessie),
  • les pyélonéphrites aiguës simples.

Les IU dites compliquées = IU avec un ou plusieurs facteur(s)* de risque de complication regroupent :

  • les cystites compliquées,
  • les pyélonéphrites compliquées,
  • les prostatites.

Par définition, les hommes ne peuvent pas avoir une infection urinaire simple. Toute cystite survenant chez un homme doit être considérée et traitée comme une prostatite aiguë (sauf cas exceptionnel).

Les espèces bactériennes n’interviennent pas dans cette classification en IU simples ou IU compliquées. E. coli reste toujours la bactérie la plus souvent isolée, toutes formes cliniques confondues et quels que soient l’âge et le sexe du patient (Grade A)***.

*Facteurs de risque: Les facteurs de risque de complications sont:
  1. 1/ Une pathologie organique ou fonctionnelle de l’arbre urinaire (résidu vésical, reflux, lithiase, tumeur, acte chirurgical récent…).
  2. 2/ Une situation pathologique particulière (Diabète, immunodépression, insuffisance rénale..).
  3. 3/ Un terrain physiologique particulier (sujet âgé ayant une comorbidité, grossesse, sexe masculin…).
**Comorbidité: La présence d’un ou de plusieurs troubles associés à un trouble ou une maladie primaire
***Niveau de preuve scientifique de la littérature et force des recommandations selon l’ANAES (Actuelle Haute Autorité Française de Santé), le grade A correspond à une preuve scientifique établie.
Bibliographie: AFSSAPS: Diagnostic et Antibiothérapie des infections urinaires bactériennes communautaires de l’adulte – Recommandations 2008

conduite à tenir

PROSTATITES AIGUES

Antibiothérapie

Examen Cyto-bactériologique des Urines
+
Echographie sus-pubienne

Traitement Probabiliste :

  • – ceftriaxone ou céfotaxime par voie injectable
  • – Fluoroquinolones par voie orale ou par voie injectable si la voie orale est impossible.

Si forme grave :

Hospitalisation et Ajout d’un aminoside pendant 1 à 3 jours

Relais par voie orale (après résultat de l’antibiogramme):

  • – Fluoroquinolones

Ou

  • – Sulfaméthoxazole/Triméthoprime

Durée totale du traitement: 14 jours à plus de trois semaines selon la symptomatologie et le germe responsable.

Bibliographie: AFSSAPS: Diagnostic et Antibiothérapie des infections urinaires bactériennes communautaires de l'adulte – Recommandations 2008

GLossaire

Qu’est ce qu’une prostatite ?

Une prostatite est une inflammation de la prostate occasionnée le plus souvent par E.Coli. La prostate qui augmente de volume, peut comprimer l’urètre et perturber l’écoulement de l’urine rendant la miction difficile et douloureuse voire même impossible dans les cas extrêmes.

L’infection peut faire suite à une urétrite, venir de l’intestion (par contiguité) ou se faire par voie sanguine (bactériémie d’origine cutanée, digestive..) mais aussi par voie directe (ponction-biopsie, résection de prostate, endoscopie ou sondage).

Qu’est ce qu’un résidu vésical ?

Le résidu vésical est la persistance d’urine dans la vessie après une miction effectuée dans des conditions normales. Il est souvent affirmé par échographie et est fonction du degré d’obstruction et des capacités contractiles du muscle vésical.

Qu’est ce qu’un reflux vésico-urétéral ?

Le reflux vésico-urétéral se définit par le passage, à contre courant, de l’urine vésicale dans l’uretère et le rein. Il traduit une incompétence du système valvulaire de la jonction urétéro- vésicale.

sante